VIDEO. Assistants parlementaires au MoDem : "La position de François Bayrou n'est pas fragilisée", selon Edouard Philippe

EUROPE 1

Le Premier ministre a défendu son garde des Sceaux, vendredi matin, sur Europe 1. Mais il rappelle qu'un ministre "mis en examen" devra démissionner.  

François Bayrou a reçu un soutien de poids, vendredi 9 juin. Celui du Premier ministre, Edouard Philippe. Selon lui, la position du garde des Sceaux "n'est pas fragilisée" malgré les soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur son parti, le MoDem. "Primo, j’ai fixé les règles concernant la participation des ministres au gouvernement, deusio, nous nous sommes engagés sur un texte très ambitieux de rétablissement de la confiance dans l’action publique", a-t-il rappelé sur Europe 1

Edouard Philippe a également rappelé sa "règle en la matière". A savoir qu'un ministre mis en examen devrait démissionner. Ce qui signifie que François Bayrou a, jusqu'ici, toute sa place au sein du gouvernement.

La justice a reçu, mercredi 7 juin, le signalement d'un ancien salarié du MoDem qui affirme avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire européen alors qu’il travaillait au siège du parti. Selon les informations de franceinfo, une dizaine de salariés du parti de François Bayrou seraient concernés par cette pratique. Ils auraient été payés sur des fonds européens, à la même époque, alors qu'ils travaillaient pour le MoDem.