VIDEO. Assistants parlementaires du MoDem : Christiane Taubira rappelle François Bayrou à la loi

FRANCEINFO

L'ancienne ministre de la Justice, Christiane Taubira, a taclé son successeur François Bayrou, critiqué pour avoir voulu faire pression sur Radio France, mercredi, lui rappelant "l'interdiction de donner des instructions et d'intervenir dans les procédures pénales".

L'ancienne garde des Sceaux, Christiane Taubira, a envoyé une pique à son successeur François Bayrou, sans toutefois le nommer, mercredi 14 juin, alors que le parti de l'actuel ministre de la Justice, le MoDem, est empêtré dans une affaire de soupçons d'emplois fictifs. 

"J'ai fait inscrire dans la loi, la loi du 25 juillet 2013, l'interdiction de donner des instructions et d'intervenir dans les procédures pénales, a rappelé Christiane Taubira en déplacement à Villeurbanne pour soutenir la candidate PS Najat Vallaud-Belkacem aux législatives. Et je disais, je l'inscris quand même dans le code de procédure pénal au cas-où, fort improbable, un autre garde des Sceaux après moi se fut montré moins vertueux. Et je suis contente de l'avoir inscrit dans la loi !"

Nouvelles révélations

Christiane Taubira fait référence au coup de fil passé par François Bayrou à un directeur de Radio France, la semaine dernière, pour se plaindre de l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs d'assistants parlementaires du MoDem. Mardi déjà, le Premier ministre, Édouard Philippe, avait rappelé son ministre de la Justice à son devoir d'"exemplarité""Chaque fois qu’il y aura quelque chose à dire, je le dirai", a répondu François Bayrou.

Mercredi matin, Le Canard enchaîné a également affirmé que l’ancienne secrétaire particulière de François Bayrou a été rémunérée par le parlement européen comme assistante de Marielle de Sarnez. François Bayrou a présenté son projet de loi pour la confiance dans notre vie démocratique, mercredi, en conseil des ministres.