Marielle de Sarnez ne sera finalement pas candidate à la présidence du groupe MoDem à l'Assemblée nationale

L\'ancienne ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, à Paris, le 28 octobre 2013.
L'ancienne ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, à Paris, le 28 octobre 2013. (THOMAS SAMSON / AFP)

L'ancienne ministre des Affaires européennes l'a confirmé à l'AFP. 

Elle avait quitté le gouvernement mercredi. L'éphémère ministre des Affaires européenne, Marielle de Sarnez, a déclaré à l'AFP dimanche 25 juin qu'elle ne se présentait pas à la présidence du groupe MoDem. "Je ne brigue rien du tout", a-t-elle notamment déclaré au micro de BFM TV. "Je ne suis pas candidate à la présidence du groupe, mais à la présidence d'une commission", a enfin précisé la députée de Paris à l'AFP.

La présidence du groupe, qui fera l'objet d'un vote à la mi-journée lors du séminaire des députés MoDem près du Palais-Bourbon, pourrait échoir au député du Loir-et-Cher Marc Fesneau, selon des sources concordantes.

Les semaines "les plus tristes" de sa "vie politique"

Dans un post sur Facebook publié samedi, cette fidèle de François Bayrou racontait avoir vécu les semaines "les plus tristes" de sa "vie politique", alors que le MoDem, dont elle est vice-présidente, fait l'objet d'une enquête sur l'emploi de ses assistants parlementaires européens.

"Ces dernières semaines auraient dû être les plus belles de ma vie politique. Elles ont été les plus tristes, a expliqué l'éphémère ministre des Affaires européennes dans un message posté sur FacebookPour moi-même, pour tous ceux qui m'aiment et pour tous ceux qui n'avaient jamais imaginé, même aux pires moments de notre histoire politique, qu'un tel déferlement de malveillance puisse même exister. Je me suis sentie meurtrie, abîmée", a-t-elle confié.