Assistants parlementaires du MoDem : le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire pour "abus de confiance" et "recel d'abus de confiance"

Le logo du MoDem, le 4 décembre 2004.
Le logo du MoDem, le 4 décembre 2004. (DENIS CHARLET / AFP)

Un ancien salarié du MoDem a affirmé avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire d'un eurodéputé alors qu’il travaillait en réalité uniquement pour le parti.

L'affaire tombe mal pour le Mouvement démocrate à deux jours du premier tour des élections législatives. Le parquet de Paris a ouvert, vendredi 9 juin, une enquête préliminaire pour "abus de confiance" et "recel" de ce délit à propos de l'affaire des assistants parlementaires d'eurodéputés MoDem.

Un ancien salarié du parti avait effectué mercredi un signalement au parquet. Il affirmait avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire alors qu’il travaillait en réalité uniquement pour le parti, au siège de celui-ci. Le parquet cherche à "déterminer si des irrégularités ont été commises et si elles sont susceptibles de recevoir une qualification pénale"

Une affaire qui concernerait plusieurs employés

L'enquête a été confiée à l'office anticorruption de la police judiciaire, a précisé le parquet. Elle va s'attacher à examiner le cas d'autres employés du parti centriste qui auraient également été rémunérés en qualité d'assistants parlementaires d'eurodéputés, après des informations de presse parues sur le sujet.