Minute par minute, Philippe Poutou à DPDA

Philippe Poutou
Philippe Poutou (F2)

Minute par minute, les principales interventions de Philippe Poutou à l'émission Des Paroles et des Actes, sur France 2, le mercredi 11 avril.

Minute par minute, les principales interventions de Philippe Poutou à l'émission Des Paroles et des Actes, sur France 2, le mercredi 11 avril.

22:38 Début de l'oral de Philippe Poutou.

22:39 un exemple pour Poutou ; la commune de Paris.

22:40 le premier problème c'est d'avoir un salaire correct, de pouvoir se soigner.

22:41 Langlet s'inquiète du mot de "réquisition" dans le programme de PP. Chômage précarité, durcissement des conditions de travail, répond Poutou.

On a une économie qui ne répond pas aux besoins des gens.

22:43 PP explique que la gestion des entreprises et de l'économie devra être discutée plus tard. Nous on est pour l'autogestion ouvrière. On répond à un système qui va à la catastrophe pour des millions de gens.

22:44 "tout est faux la" répond Poutou sur les graphiques de Langlet. On ne doit pas dire charges sociales mais cotisations sociales, affirme PP.

Les niches fiscales et les baisses d'impots représentent 142 milliards d'euros estime PP. L'argent est là.

22:50 Europe , on veut une Europe sociale, une Europe des peuples. Il faut supprimer les traités actuels. On s'appuie sur la lutte des peuples. Un Smic européen, égalité des droits.

22:51 Nous on discute de démocratie. Alors évidemment ça surprend. Oui, nous sommes contre la présidence. Devenir président ce n'est pas mon rêve. Je suis la pour porter des idées.

"'si je me fais chier depuis huit mois"

22:53 "souvent à l'usine j'ai des blagues nulles", reconnait PP après des images de son clip de campagne dans lequel il s'exprime sur sa candidature. Je n'ai pas l'ambition d'être président. Je continuerai après à me battre pour mon usine.

22:55 "'si je me fais chier depuis huit mois", à faire le candidat, c'est que je crois à la lutte. Je suis habitué à faire les choses en groupe. On séquestre en groupe. On n'a pas besoin d'avoir une ambition personnelle. Il ne faut pas se resigner, il faut se battre.

22:58 l'immigration n'est pas pour nous un problème. La liberté de circuler est un droit fondamental. Ce n'est pas le libéralisme, c'est la liberté. On est pour l'égalité des droits.

23:00 Question sur Mélenchon : "les militants du PC et du PG sont des camarades.

Philippe Poutou a été le seul à être applaudi.

Vous êtes à nouveau en ligne