Metz : l'UMP suspend sa campagne sur les réseaux sociaux

(Maxppp)

Inquiète des "dérives" sur les réseaux sociaux, la candidate de la droite et du centre aux municipales de Metz, la députée UMP Marie-Jo Zimmermann, a décidé ce mardi de suspendre la campagne numérique notamment sur Twitter. Elle a demandé à ses colisitiers de faire de même, après que l'un d'eux a tenu des propos controversés sur Dieudonné et Alain Soral lundi.

Dans un communiqué intitulé "Halte aux dérives", Marie-Jo Zimmermann, candidate de la droite et du centre pour les prochaines municipales à Metz, annonce qu'elle va arrêter de tweeter ou de "facebooker" et demande à ses colisitiers de faire de même.

En cause, le tweet envoyé lundi par l'une de ses colisitières, Nora Aline Herbet. La jeune femme, membre du parti Debout la République, avait soutenu Dieudonné et Alain Soral, estimant qu'ils n'étaient pas des "fachos " mais des "adeptes de la polémique ".

Ce mardi, le tweet en question avait disparu du compte de Nora Aline Herbet, mais de nombreuses captures d'écran circulaient sur internet. Dans un autre tweet, la jeune femme s'est d'ailleurs défendue d'être raciste.

"Au lieu d'utiliser les tweets et les réseaux sociaux pour des propositions constructives et une campagne positive, certaines listes passent leur temps à faire de la provocation. Cette stratégie peut conduire certains de mes colistiers à réagir de manière excessive ", a déclaré Marie-Jo Zimmermann.

"On savait que (la liste de Mme Zimmermann) était une liste de bric et de broc et plus avec des antisémites avoués ", a réagi mardi sur Twitter Antoine Fonte, le directeur de campagne de Dominique Gros, le maire PS de Metz qui brigue un deuxième mandat.

"Je ne suis absolument pas engagée par tel ou tel propos qui serait tenu par l'un ou par l'autre ", a tenu à préciser Mari-Jo Zimmermann dans son communiqué. La candidate se serait bien passé de cette polémique, elle qui mettait récemment en avant, dans un article du Point, ses colisitiers hyperconnectés et sa campagne numérique novatrice.

Vous êtes à nouveau en ligne