VIDEO. "On n'est pas couché" : Yann Moix accuse Benoît Hamon de "double discours" au sujet de Jean-Luc Mélenchon

Le candidat socialiste a défendu son rejet de Bachar Al-Assad, mais n'a pas vraiment répondu aux accusations du chroniqueur.

Entre Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, le "pacte de non-agression" a vécu. Distancé par son rival dans les sondages sur le premier tour de l'élection présidentielle, le candidat PS n'hésite plus à le critiquer sur les questions internationales et sur sa position au sujet de la Russie et de Bachar Al-Assad. Tout en expliquant se sentir proche de la France insoumise. Samedi 8 avril, sur le plateau d'"On n'est pas couché", l'ancien ministre a été accusé de "double discours" par Yann Moix, sans vraiment répondre.

Le chroniqueur et écrivain a cité des éléments de langage diffusés par une militante de Benoît Hamon sur Facebook, où celle-ci assure qu'ils ont été dictés par le candidat lui-même. Elle appelle notamment à présenter Jean-Luc Mélenchon comme complaisant avec les lois homophobes russes, là où son discours sur la Russie porte essentiellement sur les questions diplomatiques.

"Un désaccord sur la Syrie comme sur Poutine"

La question n'a pas provoqué de clash entre Yann Moix et Benoît Hamon. "Si on n'avait pas cette proximité, on n'aurait pas essayé" de faire un rassemblement, a assuré le candidat. Mais il a maintenu que "sur la Syrie comme sur Poutine, [il avait] un désaccord avec [Jean-Luc Mélenchon]". Assurant qu'il refuserait le maintien de Bachar Al-Assad, il n'a pas répondu aux accusations formulées par Yann Moix au sujet de l'utilisation de faux arguments.

Plus tôt, Benoît Hamon avait affirmé qu'il se sentait proche de Jean-Luc Mélenchon et qu'il préférerait appeler à voter pour lui que pour un autre de ses rivaux au second tour si lui-même n'était pas qualifié.

Vous êtes à nouveau en ligne