VIDEO. Contre Cazeneuve, "Le Figaro" ou un cheminot... Quatre fois où Mélenchon est sorti de ses gonds

FRANCEINFO

L'ancien candidat à la présidentielle s'en est récemment pris à Bernard Cazeneuve. Il n'en est pas à sa première attaque. Franceinfo vous donne quatre exemples.

"Cazeneuve, le gars qui s'est occupé de l'assassinat de Rémi Fraisse." L'attaque est signée Jean-Luc Mélenchon. Lors d'une prise de parole publique à Montreuil (Seine-Saint-Denis) le 24 mai, le candidat aux élections législatives s'en est pris à l'ancien Premier ministre. "Le gars qui a fait gazer, matraquer toutes les manifestations et qui prend maintenant sa tête de petit sainte-nitouche pour dire que c'est moi qui ne sais pas choisir entre le Front national et je sais pas qui", a-t-il continué, filmé par l'émission "C Politique", sur France 5. 

"Coutumier de l'outrance"

"Coutumier de l'outrance et de l'abaissement du débat public, Jean-Luc Mélenchon a franchi la frontière de la diffamation. Par ses propos à mon sujet, il démontre que l'insulte est devenu son mode de pensée et d'expression", a réagi Bernard Cazeneuve dans un communiqué, avant de porter plainte.

Jean-Luc Mélenchon a, à plusieurs reprises déjà, violemment attaqué ses interlocuteurs. "Votre question me saoule, monsieur", avait-il par exemple lancé, le 18 mars dernier, à un journaliste, avant d'ajouter à un membre de son équipe : "Jette-moi ça dehors. Vous avez vu ce sale con ?"

Vous êtes à nouveau en ligne