Présidentielle : quatre questions sur la consultation des militants de la France insoumise

Des manifestants participent à une \"Marche pour la VIe République\", le 18 mars 2017, à Paris.
Des manifestants participent à une "Marche pour la VIe République", le 18 mars 2017, à Paris. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Les sympathisants de Jean-Luc Mélenchon sont invités à se prononcer, pendant une semaine, sur l'attitude à adopter lors du second tour.

La parole est aux "insoumis". Jean-Luc Mélenchon a lancé, mardi 25 avril, la consultation de ses sympathisants en vue du second tour de l'élection présidentielle. Une initiative prévue "dès l'annonce de la candidature de jean-Luc Mélenchon", selon son ancien directeur de campagne Manuel Bompard. Ces derniers sont invités à déterminer la position officielle de la France insoumise, dont le candidat a été éliminé au premier tour. Voici ce qu'il faut savoir de ce scrutin interne.

Pourquoi une telle initiative ?

Le soir de son élimination, Jean-Luc Mélenchon a refusé de donner une consigne de vote pour le second tour. "Je n'ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m'exprimer à leur place sur la suite, a-t-il expliqué. Elles seront donc appelées à se prononcer sur la plateforme et le résultat de leur expression sera rendu public."

"Nous étions convenus depuis le début de notre campagne que les votes du premier tour ne seraient pas récupérés pour quelqu'un d'autre au second tour", explique son équipe dans le texte de la consultation. "Il ne s'agit pas de donner une consigne de vote mais de faire connaître la position des Insoumis", précise-t-elle, expliquant donner trois possibilités de vote: blanc ou nul, pour Macron ou abstention.

Quelle est la question posée ?

Sans répondre à une question précise, les internautes doivent indiquer quelle attitude ils comptent adopter le 7 mai, lors du second tour qui oppose "la candidate de l'extrême droite et le candidat de l'extrême finance". Seules trois réponses sont proposées :

• Je vote blanc ou nul

• Je vote Emmanuel Macron

• Je m'abstiens

Les participants n'ont donc pas la possibilité de répondre "Je vote Marine Le Pen". Un choix assumé par les organisateurs de la consultation, qui s'en expliquent : "Comme chacun le sait, le mouvement de la France insoumise est, par définition, lié aux principes de notre devise républicaine "Liberté, égalité, fraternité". Le vote pour la candidate d'extrême droite ne saurait donc représenter une option."

Qui peut y participer ?

La consultation, accessible depuis le site internet de campagne de Jean-Luc Mélenchon, n'est ouverte qu'aux personnes s'étant inscrites sur cette plateforme avant le 23 avril à 22 heures. Cela représente environ 440 000 internautes.

Quand connaîtra-t-on le résultat ?

Initialement prévue jusqu'au vendredi 28 avril, cette consultation sera finalement close le mardi 2 mai à midi. Le résultat devrait être publié dans la foulée, sans pour autant avoir valeur de consigne de vote. "Il ne s'agit pas de donner une consigne de vote mais de faire connaître la position des 'insoumis'", précisent les organisateurs.

Selon un sondage Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions réalisé le 23 avril, 62% des électeurs disant avoir voté pour Jean-Luc Mélenchon prévoient de voter pour Emmanuel Macron; 29% n'expriment pas d'intention de vote et 9% penchent pour Marine Le Pen.