Perquisition : le parquet de Paris ouvre une procédure après l'intervention de Jean-Luc Mélenchon

France 3

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour menaces et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, après la réaction violente de Jean-Luc Mélenchon lors d'une perquisition au siège de son parti. 

La caméra filme et Jean-Luc Mélenchon donne le ton. Une perquisition est en cours dans les locaux de La France insoumise lorsque Jean-Luc Mélenchon apostrophe des policiers qui montent la garde devant la porte. Le groupe politique pousse la porte et réussit à pénétrer dans les lieux. Un policier tente de maîtriser un permanent du parti et le député Alexis Corbière prend la foule à témoin. A côté le face-à-face est tendu entre Jean-Luc Mélenchon et le procureur.

Menaces et actes d'intimidation

Pour Jacky Coulon, secrétaire national de l'union syndicale des magistrats (USM), les événements filmés "constituent une infraction". Sur la foi de ces images, le parquet de Paris vient d'ouvrir une procédure pour menaces ou actes d'intimidation. Mercredi 17 octobre, Jean-Luc Mélenchon s'est justifié sur l'antenne de RMC. "Ce n'est pas la peine d'en faire un fromage sinon pour se poser des questions politiques : qui a décidé de tout se bazar le jour du remaniement ?", s'interroge-t-il. Le mouvement La France insoumise est visé par deux enquêtes pour des soupçons d'emplois fictifs et ses comptes de campagne présidentielle. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne