Marche contre l’islamophobie : la classe politique divisée

France 2

La marche contre l’islamophobie, dimanche 10 novembre, continue de diviser la classe politique. Tandis que le PS et Yannick Jadot ne seront pas présents, Jean-Luc Mélenchon fera partie du cortège.

La marche contre l'islamophobie a lieu ce dimanche 10 novembre. Le rassemblement a pour but de dénoncer les actes antimusulmans suite aux polémiques sur le port du voile. Le cortège s’élançait aux alentours de 13 heures de la gare du Nord, à Paris. La journaliste Astrid Mezmorian était sur place. La marche ne fait pas l’unanimité, puisqu’elle déclenche depuis quelques jours des polémiques au sein de la classe politique. "Mis à part le parti socialiste, qui a dit tout de suite qu’il ne voulait pas être associé à cette manifestation, les partis se déchirent sur le fait de venir ou pas", affirme la journaliste.

Un texte initial qui fait débat

Jean-Luc Mélenchon était par exemple présent à la marche tandis que Yannick Jadot a déclaré qu’il ne viendrait plus. La gêne provient du texte d’appel à la marche, qui dénonce "des lois liberticides", ce qui ne plaît pas à tout le monde. Ces lois seraient celle de 2004, interdisant le port de signes religieux à l’école, et celle de 2010 contre le voile intégral. Autre gêne du côté des politiques : certains signataires seraient proches des Frères musulmans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne