La France insoumise devrait être "le seul groupe" à voter unanimement contre la confiance au gouvernement

Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise à Marseille, le 18 juin 2017.
Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise à Marseille, le 18 juin 2017. (CITIZENSIDE/GEORGES ROBERT)

Le groupe de 17 députés FI, que devrait présider Jean-Luc Mélenchon, "sera une opposition écologiste et sociale", a déclaré Eric Coquerel, dimanche.

La France insoumise (FI) sera probablement le "seul groupe" de députés à voter unanimement contre la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe, a estimé, dimanche 25 juin, le nouveau député FI de Seine-Saint Denis, Eric Coquerel.

"Je me demande si nous n'allons pas être le seul groupe dont tous les membres votent contre la confiance" au gouvernement, a déclaré Eric Coquerel sur France 3. Le groupe de 17 députés FI, que devrait présider Jean-Luc Mélenchon, "sera une opposition écologiste et sociale", qui sera "sans concessions par rapport au projet" du président Emmanuel Macron et de la majorité, a-t-il promis.

Opposition à la réforme du travail

"Si certaines lois sont bonnes, on votera pour", mais "pour le projet global, loi de travail, transformation de l'état d'urgence en loi, c'est évident que nous serons des opposants", a-t-il rajouté, affirmant que "notre programme (L'Avenir en commun) sera notre feuille de route".

Les députés de la France insoumise s'opposeront au projet de nouvelle réforme du Code du travail "à l'Assemblée et dans la rue", car c'est "un projet néfaste", une "loi El Khomri ++" et un "projet du Medef", a-t-il insisté, pronostiquant que ce texte pourrait entraîner "la destruction du CDI et donc le retour au travail à la tâche".

Face à la volonté de l'exécutif de privilégier les accords d'entreprise, l'élu de Seine-Saint-Denis a déclaré que "l'inversion (de la hiérarchie) des normes est contraire à toute la législation du travail français." "A partir du moment où nous serons le groupe d'opposition" au projet d'Emmanuel Macron, le député a estimé que la tête de la commission des Finances, donnée à l'opposition depuis une dizaine d'années, devrait revenir à FI.