Jean-Luc Mélenchon : trois mois de prison avec sursis requis

france 3

Le dernier jour du procès de Jean-Luc Mélenchon se tient au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) vendredi 20 septembre. De la prison avec sursis a été requise contre le leader de La France insoumise.

Jean-Luc Mélenchon continue de dénoncer un procès politique. Vendredi 20 septembre, au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis), le leader de la France insoumise a réaffirmé qu'il n'avait rien à faire sur les bancs des accusés. "À ses yeux, il n'a pas agressé des policiers, il s'est juste rebellé contre une perquisition qu'il jugeait illégitime", rapporte la journaliste Emmanuelle Lagarde en direct sur place. Jean-Luc Mélenchon s'est justifié en indiquant être comme ça "depuis tout petit". "Quand j'avais 9 ans, le curé a dit à ma mère 'vous n'en ferez rien, c'est un révolté'", a-t-il déclaré à la barre.

Le comportement "d'un voyou"

De son côté, Me Dupond-Moretti, qui défend certains des policiers, compare le comportement de Jean-Luc Mélenchon à celui d'un "voyou qui n'assume pas ses actes". Trois mois de prison avec sursis ont été requis à l'encontre du chef de La France insoumise. "Le tribunal rendra sa décision le 9 décembre prochain", conclut Emmanuelle Lagarde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne