Martine Aubry a dénoncé dimanche le "naufrage" de la diplomatie française, en en tenant Nicolas Sarkozy responsable

Martine Aubry au 13h15 de France 2
Martine Aubry au 13h15 de France 2

"Le départ de Michèle Alliot-Marie me paraissait inéluctable" mais il "ne règle pas le problème", a-t-elle déclaré sur France 2."Aujourd'hui, la France a besoin d'un président qui incarne la France, ses valeurs, son histoire, qui lui donne un cap et qui remet l'intérêt général devant l'intérêt particulier", a estimé la responsable socialiste.

"Le départ de Michèle Alliot-Marie me paraissait inéluctable" mais il "ne règle pas le problème", a-t-elle déclaré sur France 2.

"Aujourd'hui, la France a besoin d'un président qui incarne la France, ses valeurs, son histoire, qui lui donne un cap et qui remet l'intérêt général devant l'intérêt particulier", a estimé la responsable socialiste.

"Ce qui est important ce soir (dimanche) - puisque le président va nous parler de la politique étrangère -, c'est qu'il nous dise comment la France va retrouver sa place dans le monde. Aujourd'hui la voix de la France n'existe plus. C'est véritablement un naufrage, la diplomatie française", a ajouté la première secrétaire du Parti Socialiste.

"Comment voulez-vous qu'on soit entendu quand on hésite à soutenir le peuple tunisien qui se bat avec un courage incroyable pour la liberté et la démocratie? (...) Comment peut-en avoir été aussi loin que ce que nous sommes, dans un cas comme celui-là ?", s'est-elle interrogée.

Evoquant l'héritage des chefs de l'Etat depuis le début de la Ve République, elle s'est demandé ce que l'"on retiendra de Nicolas Sarkozy". "D'avoir reçu en grande pompe M. Kadhafi, qui nous a fait l'humiliation de mettre une tente à côté de l'Elysée? D'avoir signé quelques contrats en cachant ses valeurs sous la table? Ca, ce n'est plus la France", a-t-elle estimé.

Lire aussi :

Vous êtes à nouveau en ligne