Marlène Schiappa répond à l'attaque sexiste d'un maire d'extrême droite

La secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, à l\'Assemblée nationale, le 20 mars 2019.
La secrétaire d’État à l’égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa, à l'Assemblée nationale, le 20 mars 2019. (BERTRAND GUAY / AFP)

Le maire de Villedieu-le-Château (Loir-et-Cher) a insulté sur Twitter la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité femmes-hommes qui confiait dans le "JDD" être "sapiosexuelle".

"Jamais plus agressif avec les femmes qu’un homme inquiet pour sa virilité". C'est en reprenant les mots de Simone de Beauvoir dans Le Deuxième sexe (1949) que Marlène Schiappa a répondu, mardi 6 août, à l'attaque sexiste de Jean-Yves Narquin, maire d'extrême droite de Villedieu-le-Château (Loir-et-Cher). La veille, l'édile affilié au Rassemblement national avait déclaré sur Twitter (tweet supprimé depuis) "On savait déjà qu'elle était reine de la pipe d'après ses confessions ! Mais si en plus elle réfléchit pendant qu'elle suce...Où va-t-on !"

Le maire commentait un portrait de la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes publié dans le Journal du dimanche, la veille, dans lequel Marlène Schiappa se disait "sapiosexuelle", soit l'attirance pour l'intelligence.

Jean-Yves Narquin réfute toute injure

"Cet élu RN a organisé son insolvabilité pour éviter de payer la pension alimentaire & été reconnu coupable d’abandon de famille", a rétorqué Marlène Schiappa sur Twitter, faisant écho à la condamnation du maire pour "abandon de famille" en 2014, rappelle La Nouvelle République.

Interrogé par France 3, Jean-Yves Narquin nie le caractère injurieux de ses propos, mais n'hésite pas à menacer de poursuites en diffamation les "guignols de LREM" et autres "têtes de vainqueur" qui l'interpellent sur le réseau social.

La sœur de Jean-Yves Narquin, Roselyne Bachelot, a apporté son soutien à Marlène Schiappa sur Twitter. "Je condamne les propos ignobles et obscènes proférés par Jean-Yves Narquin à votre encontre", a-t-elle écrit.

Vous êtes à nouveau en ligne