VIDEO. "Candidat-Plexiglas", "bébé Hollande", "candidat de Bruxelles"… Emmanuel Macron vu par Marine Le Pen

Au gré de ses interventions, Marine Le Pen dresse un portrait virulent d'Emmanuel Macron. Franceinfo a compilé en vidéo un florilège des attaques de la candidate FN à l'encontre de son adversaire du second tour de la présidentielle.

"Quintessence du système", "immigrationniste", "candidat des médias"... En interview ou en meeting, Marine Le Pen ne manque pas d'imagination pour critiquer son adversaire au second tour de l'élection présidentielle du 7 mai, Emmanuel Macron. Dernier exemple en date, son meeting du 1er-Mai, au cours duquel elle l'a qualifié de représentant du "monde de la finance" ou l'a comparé au locataire actuel de l'Elysée : "C'est François Hollande qui veut rester et s'accroche au pouvoir comme une bernique."

Franceinfo a analysé les occurrences du nom du candidat d'En marche ! dans les discours de la candidate FN. Résultat : parmi les thèmes qui reviennent dans la bouche de Marine Le Pen, la rhétorique anti-"système" est l'un des arguments les plus utilisés.

"Proche de Fillon", "bébé Hollande"

Les orientations libérales d'Emmanuel Macron sont dénoncées par la candidate frontiste : "candidat de Bruxelles", "de l'austérité" ou "de l'ultralibéralisme", elle présente l'ancien ministre de l'Economie comme l'apôtre de la dérégulation et de la "mondialisation sauvage".

Les critiques se transforment parfois en invectives ou en phrases-chocs. Marine Le Pen surnomme ainsi Emmanuel Macron "le Jean-Claude Van Damme de la politique" ou "le candidat-Plexiglas", manière de lui reprocher des hésitations ou un "discours creux". Les idées du leader d'En marche ! sont, tour à tour, considérées proches de celles de François Fillon et dans la continuité du président sortant, François Hollande.

Mais si Marine Le Pen n'est pas tendre avec son adversaire, Emmanuel Macron a lui aussi la dent dure contre la candidate frontiste.

Vous êtes à nouveau en ligne