Présidentielle : Marine Le Pen reconsidère l'abandon de l'euro

Selon Marine Le Pen, l'euro est mort mais pas enterré. À une semaine du second tour de l'élection présidentielle, la candidate du Front National fait marche arrière : la sortie de la monnaie unique n'est désormais plus une priorité absolue.

Pour Marine Le Pen, la sortie de l'euro ne serait plus une priorité absolue. À Gardanne (Bouches-du-Rhône), ce dimanche 30 avril, la candidate du Front national estime que sa position est très claire, mais elle semble jouer sur les mots. "Ça fait assez longtemps que je réclame la transformation de la monnaie unique vers la monnaie commune. (...) Oui, je pense que l'on peut parfaitement conserver l'euro en tant que monnaie commune", explique-t-elle.

Deux monnaies

Concrètement, il y aurait donc deux monnaies : une nationale pour les achats quotidiens. Quant à l'euro, il serait conservé pour les échanges internationaux et les entreprises. Déjà hier, les conditions de son accord avec Nicolas-Dupont Aignan semblaient mettre en veilleuse une sortie de l'euro. Pourtant tout au long de sa campagne, c'était bien sa mesure phare.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne