Politique : Marine Le Pen en quête d'alliances

FRANCE 3

Sur le plateau du 19/20, la journaliste politique Danielle Sportiello revient sur la décision de Nicolas Dupont-Aignan, qui a refusé ce dimanche 3 juin la proposition d'alliance en vue des élections européennes formulée par Marine Le Pen.

Ce refus d'alliance de Nicolas Dupont-Aignan est-il un échec pour Marine Le Pen ? "Je dirais plutôt une déconvenue, car son 'non' n'a absolument rien de définitif. Il le dit lui-même, d'ailleurs : il prépare actuellement un projet qu'il veut envoyer à Marine Le Pen et Laurent Wauquiez", explique la journaliste Danielle Sportiello. "Le patron de Debout la France veut donc gagner du temps - après tout, les élections européennes ne sont que dans un an -, un temps qu'il veut peut-être mettre à profit pour renégocier la place d'avant-dernier sur la liste des européennes que Marine Le Pen lui a proposée", ajoute-t-elle.

"Marine Le Pen va devoir clarifier son positionnement idéologique"

Un refus qui tombe mal pour Marine Le Pen, qui vient de changer le nom de son parti, le Front national, pour celui de Rassemblement national. "Dans Rassemblement national, il y a 'rassemblement', et pour le rassemblement, pour l'instant, il n'y a pas beaucoup d'amateurs. Tout cela arrive après le départ de son ancien bras droit, Florian Philippot. Plus récemment, il y a eu l'émancipation de Marion Maréchal, qui campe sur une ligne conservatrice et libérale, alors que Marine Le Pen défend un créneau social", indique la journaliste.

Alors, faut-il faire une croix sur la recomposition de la droite ? "Non, parce qu'il y a une grande tentation Marine Le Pen chez certains élus LR, une tentation d'alliance [...] Et puis, il y a le poids de Marine Le Pen dans les sondages, entre 19 et 20%, ce qui peut être incitatif pour des alliances. Enfin, il y a le contexte européen qui est porteur pour elle, avec l'arrivée au pouvoir en Italie des populistes. Mais Marine Le Pen va devoir clarifier son positionnement idéologique si elle veut nouer des alliances", conclut Danielle Sportiello. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne