Marine Le Pen dénonce des candidats qui vont "permettre à la grande finance de mettre la main sur notre pays"

La candidate du Front national (FN) à la présidentielle, Marine Le Pen, était l'invitée de franceinfo lundi. Elle a évoqué les risques de conflits d'intérêts pour ses adversaires Emmanuel Macron et François Fillon.

Invitée de franceinfo lundi 13 mars, la candidate du Front national, Marine Le Pen a estimé qu'Emmanuel Macron, mais aussi François Fillon, étaient des candidats qui étaient là pour défendre des intérêts privés, plutôt que l'intérêt général. "Voilà des hauts fonctionnaires qui vont dans le privé puis qui reviennent à des postes où on peut les soupçonner de conflits d'intérêts."

"Il y a beaucoup à dire sur M. Macron, a assuré Marine Le Pen. Certes, aucun journaliste ne le dira, car manifestement, ils sont tous hypnotisés par le personnage, mais il n'en demeure pas moins que les conditions de ventes d'Alstom, celles de SFR à M. Drahi, les conditions de vente de Technip [quand il était ministre de l'Economie], tout cela pose de véritables questions : ces ministres sont-ils là pour défendre l'intérêt général, l'intérêt des Français, ou est-ce qu'ils sont là pour défendre des intérêts particuliers ?"

"Des candidats qui ne sont pas là pour vous défendre"

Mettant François Fillon dans le même panier, Marine Le Pen a estimé que ses deux principaux concurrents dans la course à l'Élysée voulaient permettre à la "grande finance" de "mettre la main sur notre pays""Je voudrais dire aux Français : attention, parce que vous avez là des candidats qui ne sont pas là pour vous défendre mais qui vont profiter de leur place pour permettre à la grande finance de mettre la main sur notre pays et d'y faire des affaires, tout cela à votre détriment", a estimé Marine Le Pen.

Vous êtes à nouveau en ligne