Front national : les proches de Marine Le Pen devant la justice

France 2

Le procès du Front national s'ouvre mercredi 6 novembre. Sept proches de Marine Le Pen sont soupçonnés d'avoir financé plusieurs campagnes électorales entre 2012 et 2015 grâce à des escroqueries au préjudice de l'État.

Des proches de Marine Le Pen devant la justice mercredi 6 novembre. Les coulisses des élections entre 2012 et 2015 sont particulièrement visées. Le Front national, aujourd'hui renommé Rassemblement national, est soupçonné d'escroquerie au préjudice de l'État. Les candidats investis à l'époque par le parti étaient obligés d'acquérir un kit unique de campagne facturé 16 650 euros, soit quatre fois son prix réel. Ce matériel de campagne était réalisé par la société Riwal, dirigée par Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen.

Marine Le Pen non jugée

Au total, sept personnes, parmi lesquelles plusieurs cadres du parti comme Wallerand de Saint-Just, le trésorier du Rassemblement National, comparaissent du 6 au  29 novembre pour complicité, escroquerie, abus de biens sociaux et recel. Marine Le Pen a pour sa part bénéficié d'un non-lieu, expliquant qu'elle n'était pas au courant de ce montage financier. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne