FN : ouverture d'une enquête préliminaire sur des soupçons d'emplois fictifs au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais entre 2010 et 2015

L\'élu FN David Rachline en déplacement à La Bazoche-Gouet (Eure-et-Loir), le 3 avril 2017.
L'élu FN David Rachline en déplacement à La Bazoche-Gouet (Eure-et-Loir), le 3 avril 2017. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Une enquête préliminaire portant sur des soupçons d'emplois fictifs a été ouverte, selon les révélations du "Canard Enchaîné" à paraître mercredi. La justice s'intéresse notamment au cas de David Rachline, l'actuel directeur de la campagne présidentielle de Marine Le Pen. 

Dans son édition du mercredi 5 avril, Le Canard Enchainé révèle qu'une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Lille sur des soupçons d'emplois fictifs au conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, sur la période 2010-2015. Le Front national est soupçonné d’avoir rémunéré, avec des fonds publics, des collaborateurs qui auraient en réalité travaillé pour le parti, notamment pour préparer l'élection présidentielle de 2012.

La justice s'intéresse notamment au cas de David Rachline, l'actuel directeur de campagne de Marine Le Pen. Le palmipède rapporte que ce dernier était salarié du groupe frontiste dans le Nord-Pas-de-Calais, alors qu'il était en même temps élu régional en Provence-Alpes-Côtes-d'Azur et au conseil municipal de Fréjus (Var).

Une "attaque politique signée"

Joint par Reuters, David Rachline a réagi aux révélations du Canard Enchaîné"Une enquête visant expressément la candidate et le directeur de campagne, je crois que l'attaque politique est signée", s'est-il défendu.

Voilà un bon prétexte pour mettre sur écoute légale le directeur de campagne de l'une des principales figures de l'opposition.David RachlineReuters

Vous êtes à nouveau en ligne