VIDEO. "Dimanche en politique" : retrouvez les interventions d'Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Le président candidat et la candidate du Rassemblement national étaient les invités de l'émission de France 3. 

"Il faut tout faire pour ne pas que la situation dérape" en Ukraine, déclare Emmanuel Macron, dimanche 27 mars, dans l'émission "Dimanche en politique" sur France 3. "On a fait le choix de ne pas intervenir dans le conflit militairement. Il ne faut pas être dans l'escalade, ni des mots, ni des actions", a ajouté le chef de l'Etat, qui a précisé qu'il "n'utiliserait pas" les propos de Joe Biden qui a traité Vladimir Poutine de "boucher" la veille. 

 Emmanuel Macron assure qu'il n'y a pas de "combines" avec McKinsey"On a l'impression qu'il y a des combines [entre le cabinet de conseil McKinsey et le gouvernement], c'est faux", a assuré Emmanuel Macron sur France 3 alors que ce cabinet est accusé d'optimisation fiscale par une commission d'enquête du Sénat. "Que quiconque a la preuve qu'il y a une manipulation mettent le contrat en cause au pénal", a ajouté le chef de l'Etat.

 "La crise sanitaire a été gérée n'importe comment en Outre-mer", estime Marine Le Pen. En duplex depuis la Guadeloupe dans l'émission "Dimanche en politique" sur France 3, la candidate du Rassemblement national a regretté qu'on ait "suspendu des soignants" qui refusaient de se vacciner, "alors qu'il était très simple de leur faire un test chaque jour pour que ça ne présente un risque pour personne". 

La candidate RN et son équipe portent plainte après "l'irruption" de manifestants guadeloupéens indépendantistes. Cette plainte fait suite à "l'irruption d'une vingtaine de manifestants d'extrême gauche" pendant l'enregistrement d'une interview télévisée de la candidate avec France 3 samedi soir à son hôtel au Gosier, en Guadeloupe. La candidate, chahutée et bousculée, a dû quitter le bâtiment. "L'hôtel n'était absolument pas protégé" et "les forces de l'ordre ont mis plus d'une heure à arriver", déplore un membre de l'équipe de campagne de Marine Le Pen.

Vous êtes à nouveau en ligne