Débat Emmanuel Macron/Marine Le Pen : les passes d'armes passées au crible

France 2

De l'avis général, le débat d'hier soir restera comme le plus brutal des face-à-face d'entre-deux-tours de l'histoire de la Ve République. Beaucoup d'invectives et de contre-vérités ont été assénées.

Dès les premiers instants de ce débat, le ton brutal est donné : "Monsieur Macron est le candidat de la mondialisation sauvage, de l'ubérisation, de la précarité (...) et tout cela piloté par Monsieur Hollande", a attaqué Marine Le Pen. "Vous avez en tout cas démontré que vous n'êtes pas la candidate de l'esprit de finesse, de la volonté d'un débat démocratique équilibré et ouvert (...)", lui a alors répondu le candidat d'En Marche !

Passe d'armes sur le rachat de SFR

L'affrontement se durcit encore un peu sur plusieurs dossiers industriels, à commencer par la vente de SFR. Marine Le Pen a accusé Emmanuel Macron d’avoir validé l’autorisation de rachat de SFR par Numéricable. En réalité, la vente de SFR à Numéricable a été actée en avril 2014. À l'époque, Emmanuel Macron n'est pas ministre, c'est Arnaud Montebourg qui est à Bercy. Mais le rachat d'une entreprise est une procédure longue : Emmanuel Macron devenu ministre donnera un feu vert formel à la procédure sans s'opposer à ce rachat entre sociétés privées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne