VIDEO. "On m'a imposé le 49.3" : Valls renvoie la responsabilité sur les frondeurs

FRANCE 2

Le candidat à la primaire de la gauche a justifié, jeudi sur France 2, son utilisation du 49.3 lorsqu'il était à Matignon. Une défense qui n'a pas plu à l'aile gauche du PS.

A le croire, il n'a pas eu le choix. Sur le plateau de "L'Emission politique", sur France 2, le candidat à la primaire de la gauche Manuel Valls a accusé, jeudi 5 janvier, les frondeurs du Parti socialiste de lui avoir "imposé le 49.3" lorsqu'il était Premier ministre. 

"J'ai obtenu l'accord de la très grande majorité des parlementaires socialistes, j'ai obtenu l'accord des syndicats réformistes, mais je n'ai pas trouvé le soutien d'une cinquantaine de députés socialistes qui continuaient de s'opposer, a-t-il détaillé à propos des lois Macron et Travail. Il fallait, à ce moment-là, l'imposer."

"Valls fait de la politique à l'insu de son plein gré"

Ces propos de Manuel Valls ont suscité des réactions outrées ou amusées d'élus de la gauche de la gauche, aussi bien chez les frondeurs qu'à l'extérieur du PS.

Vous êtes à nouveau en ligne