VIDEO. Manuel Valls "a un petit côté Iznogoud depuis un mois", lance le député PS Pascal Cherki

FRANCEINFO

Interrogé sur franceinfo, il a aussi estimé qu'un Premier ministre avait "un devoir de loyauté et de solidarité jusqu'au bout".

Après l'annonce de la non-candidature de François Hollande à l'élection présidentielle 2017, Pascal Cherki, député PS de Paris, a dénoncé, vendredi 2 décembre, sur franceinfo l'attitude du Premier ministre, Manuel Valls : "Il a un petit côté Iznogoud, depuis un mois. Vous savez, le petit qui veut être calife à la place du calife."

>> Suivez les réactions au lendemain du renoncement de François Hollande

Pascal Cherki a ajouté que "quand vous êtes Premier ministre, vous avez un devoir de loyauté et de solidarité jusqu'au bout" alors que Manuel Valls avait déclaré le week-end dernier dans le JDD qu'il n'excluait pas se présenter à la primaire face à François Hollande.

"Je prendrai acte du résultat de cette primaire"

Interrogé sur la probable candidature de Manuel Valls à la primaire de la gauche, le député PS a estimé qu'"il fait ce qu'il veut. Mais je ne vois pas la cohérence, à partir du moment où le président de la République s'est retiré, constatant qu'il n'était pas en situation de rassembler la gauche, de croire que Manuel Valls pourra le faire".

Pascal Cherki a toutefois reconnu qu'en cas de victoire du Premier ministre à la primaire, il lui apporterait son soutien. "Je le soutiendrai, oui. Je prendrai acte du résultat politique de cette primaire." Le député PS a tout de même précisé : "Je souhaite qu'il y ait beaucoup de votants à la primaire, car une primaire massive donnera une légitimité à celui qui sera candidat."

Vous êtes à nouveau en ligne