Manuel Valls : une victoire contestée

Cette vidéo n'est plus disponible

À Évry (Essonne), l'ancien Premier ministre, Manuel Valls, a été hué lorsqu'il a annoncé sa victoire dimanche 18 juin. Des échauffourées ont éclaté. Son adversaire de la France insoumise conteste les résultats. Elle veut faire recompter tous les bulletins.

Déterminé, Manuel Valls arrive ce lundi 19 juin à l'Assemblée nationale. Même si le résultat de l'élection est serré, pour lui, pas de polémique. "J'ai été élu hier. Et il n'y a pas matière à contestation. Donc, il faut respecter l'État de droit", explique-t-il. Dimanche soir, à la mairie d'Évry (Essonne), à l'annonce des résultats, les premières insultes fusent. "Tricheur !", crient certains de ses opposants. Difficilement, Manuel Valls prend la parole sous les huées et les contestations. Mais l'hostilité monte.

La mairie évacuée

Face à la contestation des partisans de la candidate de la France insoumise, les policiers municipaux évacuent de force la mairie. Farida Amrani suspecte des irrégularités dans cinq bureaux de vote d'Évry, où son mouvement n'avait pas d'observateur, ce qui pourrait selon elle fausser le vote. Lundi matin, elle et son équipe se sont rendues à la préfecture de l'Essonne, pour préparer une contestation officielle des résultats. "On prépare un dossier que l'on va remettre au Conseil constitutionnel. On a confiance en la justice", précise-t-elle. Farida Amrani a 10 jours pour déposer un recours devant le Conseil constitutionnel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne