Manuel Valls prône la création de 10 000 places de prison supplémentaires "sur les dix ans qui viennent"

Le Premier ministre, Manuel Valls, en visite à la prison de Nîmes (Gard), le 8 août 2016.
Le Premier ministre, Manuel Valls, en visite à la prison de Nîmes (Gard), le 8 août 2016. (SYLVAIN THOMAS / AFP)

Le Premier ministre a évoqué, dimanche, un investissement de "trois milliards d'euros" pour la pénitentiaire.

Le Premier ministre lève le voile sur son plan pour la pénitentiaire. Manuel Valls a affirmé, dimanche 11 septembre, qu'il envisageait de créer environ "10 000 places de prison" d'ici à 2026, notamment pour permettre la création d'unités dédiées pour les détenus radicalisés et de cellules individuelles.

Promettant "un certain nombre d'annonces dans les prochains jours", le chef du gouvernement a estimé qu'il "faudra, sur les dix ans qui viennent, créer sans doute 10 000 places de prison pour permettre la création de cellules individuelles, des unités dédiées", a-t-il déclaré dans l'émission "Le grand rendez-vous" organisée par Europe 1, i-Télé et Les Echos.

Environ trois milliards d'euros sur dix ans

"Il faudra un engagement particulièrement important dans la pénitentiaire, a-t-il ajouté. C'est sans doute autour de trois milliards d'euros également pour les dix ans qui viennent."

Le Premier ministre avait annoncé, début août, qu'il présenterait à l'automne un "plan spécifique" et surtout "financé" pour le parc pénitentiaire. Au 1er juillet, le nombre de détenus dans les prisons françaises a atteint un nouveau record avec 69.375 personnes incarcérées pour 58.311 places.