Manuel Valls critiqué pour ses propos sur le FN

FRANCE 3

Dans deux semaines se tiendra le premier tour des élections municipales. A l'approche de cette échéance, Manuel Valls a rappelé le risque de voir le Front national l'emporter.

Depuis le début de la campagne pour les départementales, Manuel Valls a repris son bâton de pèlerin socialiste pour tenter de faire barrage au FN.

Ce dimanche 8 mars au matin le Premier ministre a lancé un cri d'alarme : "Mon angoisse, pour le pays, c'est un Front national à 30 %". "J'ai peur pour mon pays, j'ai peur qu'il se fracasse face au Front national", a déclaré Manuel Valls au micro d'Europe 1.

Des critiques à droite... comme à gauche

Marine Le Pen à l'Elysée, ça peut être dés 2017 alors il revendique le droit de "stigmatiser cette formation qui jette les Français les uns contre les autres". Des propos qui, à gauche comme à droite, sont vivement critiqués tout comme la stratégie du Premier ministre pour contrer le FN.

"Quand on est Premier ministre, on n'a pas à avoir peur", a dénoncé Rachida Dati. "Moi j'ai pas peur, le Front national c'est pas une fatalité", estime quant à elle, Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne