Législatives : Manuel Valls veut se mettre en marche

FRANCE 3

Ce mardi 9 mai, Manuel Valls met le parti socialiste sous tension. Il est le premier à franchir le Rubicon, pour les législatives l'ancien Premier ministre veut se présenter sous l'étiquette la République en marche.

Ce mardi 9 mai Manuel Valls sort de l'Assemblée nationale après une réunion avec ses soutiens, juste après cette déclaration : "Je serai candidat de la majorité présidentielle. Je souhaite m'inscrire dans ce mouvement qui est le sien, la République en marche". Après la primaire, Manuel Valls lâchait Benoît Hamon malgré ses engagements. Il a voté Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle, il fait donc un pas de plus. Dans le clan du vainqueur, on pose des conditions, pas d'investiture automatique.

Calmer le jeu

Chez les ex-camarades socialistes réunis à Paris, certains n'apprécient pas le choix de Manuel Valls. "Je crois que ce qu'attendent les Français ce sont des députés, des hommes et des femmes libres, qui se battent en gardant leurs valeurs. Ils n'attendent pas qu'on tourne notre veste", estime Jean-Marc Germain, député PS des Hauts-de-Seine. Au-delà du dossier Valls, le Premier ministre essaye de calmer le jeu, il veut la réussite du quinquennat Macron avec un parti socialiste pacifié. Pour l'instant, Manuel Valls peut donc se mettre en marche, le PS essaye, lui, d'éviter la sortie de route.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne