Le droit de vote des étrangers abandonné par Manuel Valls

FRANCE 2

C'était une promesse de campagne de François Hollande, pourtant Manuel Valls l'a enterrée.

"Il ne faut pas le proposer parce que ce n'est pas possible politiquement, ce n'est pas possible constitutionnellement et parce que je ne pense pas que ce soit une priorité", a ainsi déclaré le Premier ministre, Manuel Valls, lors d'un débat avec les étudiants de Sciences Po mardi 3 novembre. "Cette promesse ne sera pas mise en œuvre", a-t-il asséné alors que le droit de vote des étrangers était l'un des totems de la gauche.

Le PS divisé

Pourtant, François Hollande en 2012 et François Mitterrand avant lui l'avaient promis. Mais au PS, on veut encore croire à cette promesse de campagne du candidat Hollande : le droit de vote des étrangers "est toujours à l'ordre du jour du parti socialiste et il adviendra un jour", a déclaré le chef du PS, Jean-Christophe Cambadélis. Un jour qui semble bien lointain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne