Manuel Valls : "Nicolas Sarkozy a intérêt à ce que le niveau baisse"

Manuel Valls, le 16 novembre 2011
Manuel Valls, le 16 novembre 2011 (CITIZENSIDE / ZAER BELKALAI)

Invité des 4 Vérités, lundi 5 mars, sur France 2, Manuel Valls souhaite "élever le débat". Pour le directeur de la communication de François Hollande, les polémiques sur la viande halal sont "des clins d’œil au FN". Morceaux choisis.

Invité des 4 Vérités, lundi 5 mars, sur France 2, Manuel Valls souhaite "élever le débat". Pour le directeur de la communication de François Hollande, les polémiques sur la viande halal sont "des clins d'œil au FN". Morceaux choisis.

Election de Vladimir Poutine

"La Russie est un grand pays, avec une grande histoire. C'est un des partenaires de l'Europe et de la France. Nous leur devons la vérité. C'est un pouvoir autoritaire où la presse a du mal à exercer son métier et où l'opposition est réprimée. Je suis inquiet de la manière dont l'élection s'est déroulée. Les fraudes jettent un doute sur cette élection."

Front européen anti-Hollande ?

"La Chancellerie, à Berlin, a démenti. Que les conservateurs, la droite européenne, soutiennent Nicolas Sarkozy, ca n'est un scoop pour personne. Ce sont les Français qui librement désigneront leur président. Il ne peut y avoir, de ce point de vue là, aucune pression."

Le Halal

"Est-ce du niveau d'une campagne présidentielle que de parler d'étiquetage de la viande halal ? Evidemment, il faut de la transparence. Mais on voit bien pourquoi ce débat surgit. Pourquoi l'évoquer si ce n'est pour faire des clins d'œil au FN ? Evoquons les vrais sujets : l'emploi, lutter contre le chômage… Il faut élever le débat et ne pas sombrer dans la polémique."

Une campagne décevante ?

"Je sens de l'intérêt auprès des Français pour cette campagne. Mais Sarkozy et ses équipes ont intérêt à ce que le niveau baisse pour ne pas parler de l'essentiel. Du bilan du président sortant, de la manière de présider et de gouverner... Tous les jours, François Hollande fait des propositions, va à la rencontre des Français. Il est concentré sur les vrais sujets et sur ses propositions concrètes en matière de fiscalité, de justice, de santé… Les Français doutent de la parole politique. François Hollande veut les réconcilier avec la parole publique."

La sécurité

"Le rôle du ministre de l'intérieur est de lutter contre la délinquance, pas de provoquer des polémiques inutiles et indignes. (…) Sur les questions de sécurité, la gauche aujourd'hui est prête à être beaucoup plus efficace."

Vous êtes à nouveau en ligne