Manuel Valls à Forbach, en "tournée contre le sentiment d'abandon"

(Reuters)

Le ministre de l'Intérieur se rend ce mardi à Forbach, en Moselle, une ville où se présente à l'occasion des élections municipales le vice-président du Front national Florian Philippot. Même s'il s'en défend, Manuel Valls entame là une série de déplacements consacrés à combattre l'influence du FN sur le terrain. Une stratégie coordonnée avec le président de la République lui-même.

Forbach, en Moselle, premier arrêt de la "tournée" anti-Front national menée par Manuel Valls. Le ministre de l'Intérieur se rend ce mardi sur les terres de Florian Philippot, numéro deux du FN, en lice pour la mairie. Ce dernier qui a fait de ce mardi une journée de tractage dans la ville. 

Mais attention, pas question de parler, justement, de "tournée anti-FN". Selon son entourage, le ministre de l'Intérieur souhaite simplement ne pas laisser les questions de sécurité au parti de Marine Le Pen. Pour autant, la stratégie est parfaitement coordonnée avec l'Élysée : François Hollande laboure le terrain sur le thème de l'emploi, Manuel Valls se rend dans les zones rurales et péri-urbaines où le Front national se fait de plus en plus présent.

"Il faut montrer que nous agissons en matière de sécurité, donner un message d'espoir et de crédibilité" (Manuel Valls)

Dans l'entourage du président de la République, on assume cette stratégie, jouant sur la popularité du ministre de l'Intérieur pour lancer la campagne des élections municipales. Et ce n'est que le début : vendredi Manuel Valls sera à Chambéry où le FN a fait une percée lors des dernières élections cantonales. La semaine prochaine, il se rendra aux Antilles, où le Front national tente de s'implanter en jouant sur l'insécurité.

Vous êtes à nouveau en ligne