VIDEO. Eric Ciotti : "Est-ce qu'il y a encore un enfant juif dans une école publique de Seine-Saint-Denis ? On sait bien pourquoi"

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes, estime sur franceinfo que les enfants juifs sont "chassés par la montée du communautarisme islamique" des établissements publics de Seine-Saint-Denis. 

La République "doit être moins naïve", estime Eric Ciotti, député LR des Alpes-Maritimes et invité de franceinfo mercredi 13 février. Le nombre de faits à caractère antisémite a fortement augmenté en 2018 : 541 faits ont été constatés l’an dernier contre 311 en 2017, soit une hausse de 74%. "On le voit bien dans certains territoires, pointe-t-il. Est-ce qu’il y a encore un enfant juif dans une école publique de Seine-Saint-Denis ? On sait bien pourquoi. Parce qu’ils sont chassés aujourd’hui par la montée du communautarisme islamiste. Je le dis. Certains n’osent pas le dire, on le dit en catimini... Il faut avoir le courage de dire que cet antisémitisme trouve sa source dans la montée de cette haine qui vient du communautarisme islamique."

"On attend le courage d'Emmanuel Macron"

Eric Ciotti estime que dans "le grand débat sur la laïcité", tout ce qui participe de la lutte contre le communautarisme permet de "combattre l'antisémitisme". Il dit ne pas comprendre "les hésitations d'Emmanuel Macron sur la question de la laïcité. Depuis deux ans, on attend le discours d'Emmanuel Macron, on attend le courage d'Emmanuel Macron."

Après les actes antisémites des derniers jours, Eric Ciotti attend des sanctions réelles. "Ces actes sont insupportables, inqualifiables et ils doivent être sanctionnés avec la plus grande force. Aujourd’hui, on est dans la condamnation mais on doit passer aux actes. Il faut sans doute changer la loi." Eric Ciotti a regretté que la "plupart des condamnations se traduisent en simple rappels à la loi. La plupart des condamnations ne sont pas exécutées, donc il y a une sorte d'impunité qui confine à la banalisation."

Eric Ciotti pointe "cette montée de l’antisémitisme, il faut bien le dire, de l’ultragauche. Dans certains quartiers, le fondamentalisme islamiste propage cette théorie. Et là, il faut le combattre avec beaucoup plus de force, et il faut arrêter de refuser de voir la réalité en face."

Vous êtes à nouveau en ligne