VIDEO. Aurélien Pradié fustige ceux qui comme "Gérald Darmanin" s'assoient "sur leurs convictions politiques" et renouvelle son soutien à François Baroin

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

Le secrétaire général des Républicains estime que "les choix d'Emmanuel Macron "ne font pas de mal à la droite ou à la gauche mais à la démocratie, à la politique".

Un millier de jeunes se sont retrouvés durant le week-end au Port-Marly, dans les Yvelines pour la rentrée des Républicains. Il reste encore de nombreuses questions sur les éventuels candidats à la présidentielle de 2022. François Baroin a redit qu'il se prononcerait à l'automne sur son éventuelle candidature. À deux ans de la présidentielle, "François Baroin a raison de garder ses nerfs, d'être serein", a commenté dimanche 6 septembre sur franceinfo Aurélien Pradié, secrétaire général des Républicains.

Il a une hauteur de vue et il a raison de ne pas céder à la pression. Il a raison de ne pas se soumettre au bal des prétendants parce qu'il mérite mieux que ça et le pays mérite mieux que ça.

Aurélien Pradié, secrétaire général Les Républicains.

à franceinfo


"François Baroin est un homme de grande qualité. J'ai toujours dit que s'il était candidat à la présidentielle je le soutiendrais. J'ai toujours dit que je souhaitais qu'il soit candidat", a ajouté le député LR du Lot.

En revanche, Aurélien Pradié ne mâche pas ses mots sur d'autres figures de droite. Il a qualifié Christian Estrosi et son appel à se rassembler sous la bannière d'Emmanuel Macron pour la présidentielle de "bricole". "J'entends les grincheux, les oiseaux de mauvais augure qui veulent absolument que la droite aille mal, mais pendant deux journées au Port-Marly, la droite allait bien. Nous sommes le seul parti politique de ce pays à avoir pu réunir un millier de jeunes", s'est félicité le secrétaire général du parti. Cette rentrée a été l'occasion de "se concentrer sur les sujets qui intéressent notre jeunesse, la droite est en train de renouer avec cette jeunesse."

"Il ne faut pas s'étonner que les Français s'écartent de la vie politique si elle n'est plus exercée avec noblesse"

Et le maire de Nice n'a pas été le seul à faire les frais de la colère du député. Depuis 2017, Emmanuel Macron a recruté plusieurs hommes politiques de droite dans ses gouvernements. Parmi eux, Édouard Philippe, Jean Castex et Gérald Darmanin. "Cette période je la trouve misérable. Je trouve misérable que pour des raisons personnelles, le désir d'avoir un gyrophare sur la voiture, d'accéder aux responsabilités nationales, on s'assoit sur ses convictions politiques. Il ne faut pas s'étonner que les Français s'écartent de la vie politique si elle n'est plus exercée avec noblesse", a fustigé Aurélien Pradié. "Gérald Darmanin s'est assis sur ses convictions à l'instant où il est passé du soutien à Nicolas Sarkozy, du soutien à Xavier Bertrand au soutien à Emmanuel Macron", a estimé Aurélien Pradié.

La vraie qualité de Gérald Darmanin c'est de pouvoir s'adapter à toutes les situations politiques. C'est sûrement une qualité pour accéder au pouvoir et être ministre, mais ce n'est pas une qualité pour se regarder dans une glace.

Aurélien Pradié

Les choix d'Emmanuel Macron "ne font pas de mal à la droite ou à la gauche mais à la démocratie, à la politique. Si on veut que la politique soit respectable il faut qu'elle se comporte comme quelque chose de respectable. On ne peut pas transiger sur ses convictions, ses idées, parce que l'on souhaite exercer le pouvoir", a insisté Aurélien Pradié.

Vous êtes à nouveau en ligne