"Valeurs communes avec le FN", piques assassines contre son camp : quand Patrick Buisson charge Nicolas Sarkozy

Patrick Buisson, le 15 octobre 2012 à Paris.
Patrick Buisson, le 15 octobre 2012 à Paris. (MIGUEL MEDINA / AFP)

"L'Express" publie mardi 27 septembre des extraits du livre de Patrick Buisson "La Cause du peuple", qui sort en librairie jeudi 29 septembre. Y sont rapportés les contacts de Nicolas Sarkozy avec Jean-Marie Le Pen en 2007, ainsi que les piques assassines de l'ex-président contre son propre camp.

C'est un livre explosif. Patrick Buisson, l'ancien conseiller de l'ombre de Nicolas Sarkozy, celui qui a enregistré toutes ses conversations avec l'ancien président, publie jeudi 29 septembre La Cause du peuple, un livre à charge contre l'ancien présidentLe magazine L'Express en publie des extraits dès mardi 27 septembre sur son site internet.

Les contacts de Nicolas Sarkozy avec Jean-Marie Le Pen

Patrick Buisson affirme avoir servi d'intermédiaire entre Nicolas Sarkozy et Jean-Marie Le Pen lors de l'élection présidentielle de 2007. "Appelle Le Pen, demande lui ce qu'il veut. Je le reçevrai s'il faut", aurait demandé à son conseiller celui qui deviendra président quelques semaines plus tard.

Un premier contact aurait été pris au lendemain du premier tour. Un message aurait suivi six jours plus tard, transmis par Patrick Buisson et dans lequel Nicolas Sarkozy se serait engagé à assurer l'introduction de la proportionnelle à l'Assemblée et au Sénat... autrement dit à assurer une place au Front national dans les deux assemblées.

Les parrainages UMP à Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen aurait bénéficié du soutien de Nicolas Sarkozy pour se présenter à l'élection présidentielle de 2007. Alors que l'ancien président du Front national est en manque de parrainages, le candidat UMP aurait transmis des instructions pour "faire remonter une cinquantaine de signatures d'élus au candidat Le Pen et à lui seul".

Les "valeurs communes" avec le Front national

En 2012, dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, alors que François Fillon vient d'affirmer "l'incompatibilité des valeurs" entre le FN et la droite républicaine, Patrick Buisson rapporte l'agacement de Nicolas Sarkozy et cette déclaration du président-candidat : "Bien sûr que nous avons des valeurs communes avec le FN !".

Les piques assassines contre son propre camp

Dans La Cause du peuple, Patrick Buisson met au jour quelques déclarations assassines de Nicolas Sarkozy à l'égard des grandes figures de la droite. Jacques Chirac aurait ainsi été qualifié de "plus détestable de tous les présidents", "méchant, avide et corrompu". Quand à l'été 2010, le Premier ministre François Fillon inaugure la mosquée d'Argenteuil, il se serait vu qualifié de "pauvre type, minable". Nicolas Sarkozy ajoutant alors, toujours selon Patrick Buisson : "Tant qu'il y est, il n'a qu'à venir au Conseil des ministres en babouches avec un tapis de prière".

Aux yeux de Nicolas Sarkozy, Xavier Bertrand serait lui "un méchant" qui a passé "dix ans à taper aux portes et à se prendre des râteaux"Quant à Christian Estrosi, il aurait été qualifié d'"abruti avec une noisette dans la tête".