Primaire de la droite : François Fillon battrait Alain Juppé avec 61% des voix, selon un sondage

François Fillon et Alain Juppé, les deux finalistes de la primaire de la droite, sur le plateau de télévision pour le débat du jeudi 24 novembre.
François Fillon et Alain Juppé, les deux finalistes de la primaire de la droite, sur le plateau de télévision pour le débat du jeudi 24 novembre. (ERIC FEFERBERG / POOL)

François Fillon a réussi à attirer une grande partie des électeurs de Nicolas Sarkozy au premier tour (76%), contre seulement 20% pour Alain Juppé.

Un nouveau sondage donne François Fillon vainqueur. L'ancien Premier ministre est donné vainqueur du second tour de la primaire de la droite avec 61% des intentions de vote contre 39% pour son adversaire, Alain Juppé, selon un sondage de l'institut OpinionWay, publié vendredi 25 novembre.

Selon cette enquête, publiée peu après les derniers meetings des deux candidats, François Fillon a réussi à attirer dans ses rangs 76% des électeurs ayant voté Nicolas Sarkozy au premier tour. Seulement 20% d'entre eux voteront pour le maire de Bordeaux.

4,5 à 5 millions de votants attendus

Alain Juppé rallierait toujours une grande majorité (75%) des électeurs de gauche participant à la primaire, qui représentent 10% de l'ensemble des votants, selon OpinionWay. Mais François Fillon fait une razzia dans les intentions de vote des Républicains (75%) et des électeurs du Front national participant au scrutin (74% des intentions de vote sur 11% des votants). Le partage des électeurs centristes de l'UDI et du Modem (14% des personnes sûres de voter) est plus équilibré : 59% voteraient pour Alain Juppé et 40% pour François Fillon. 

Selon ce sondage, 4,5 à 5 millions de Français pourraient participer à ce second tour, soit une participation attendue encore plus forte que lors du premier tour, qui avait réuni 4,3 millions d'électeurs. 

Cette enquête a été réalisée auprès de 550 électeurs sûrs de voter dimanche, issus d'un échantillon de 4 871 personnes interrogées jeudi, après le débat qui a opposé les deux anciens Premiers ministres, et vendredi.