Primaire à droite : le camp de Fillon saisit la Haute Autorité après des incidents dans plusieurs bureaux de vote

François Fillon sort d\'un bureau de vote après avoir voté à la primaire à droite, dimanche 20 novembre 2016. 
François Fillon sort d'un bureau de vote après avoir voté à la primaire à droite, dimanche 20 novembre 2016.  (GONZALO FUENTES / REUTERS)

A Limoges, par exemple, les représentants de l'ancien Premier ministre affirment qu'ils ont été sortis de quatre bureaux, dimanche matin, avant d'être réintégrés dans l'après-midi.

Le vote pour la primaire à droite a-t-il été émaillé d'irrégularités ? Le camp de François Fillon semble le croire. Les membres de l'équipe de l'ancien Premier ministre vont déposer des recours auprès de la Haute Autorité de la primaire à la suite d'incidents signalés dans plusieurs communes, selon les informations de franceinfo.

>> Primaire à droite : suivez tous les résultats et les réactions dans notre direct

D'après les partisans du candidat, le bureau de vote de Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) a ouvert 10 minutes avant l'heure officielle et l'accès en a été refusé, le matin, à l'assesseur du camp François Fillon. A Limoges (Haute-Vienne), ses représentants ont été sortis de quatre bureaux ce matin, avant d'être réintégrés dans l'après-midi.

Les partisans du député de Paris ont aussi relevé des anomalies à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et à Provins (Seine-et-Marne).

Le camp de Bruno Le Maire fait part de "remarques"

L'équipe de Bruno Le Maire évoque, par ailleurs, des cas litigieux dans des bureaux de vote de plusieurs communes de l’île de la Réunion. "Nous n'avons pas fait des recours, mais juste des remarques sur deux incidents à La Réunion", précise à franceinfo le directeur de campagne de Bruno Le Maire, Jérôme Grand d'Esnon.

Il indique que, selon les représentants sur place, des listes d'émargement étaient déjà signées et que certains électeurs possédant une carte Les Républicains ont pu voter sans payer les deux euros.

Vous êtes à nouveau en ligne