INFO FRANCEINFO. Primaire : Sarkozy et Fillon se disputent le parrainage de deux sénateurs identiques

Nicolas Sarkozy et François Fillon lors de l\'université d\'été des Républicains à La Baule (Loire-Atlantique), le 5 septembre 2015.
Nicolas Sarkozy et François Fillon lors de l'université d'été des Républicains à La Baule (Loire-Atlantique), le 5 septembre 2015. (SALOM-GOMIS SEBASTIEN / SIPA)

François Fillon et Nicolas Sarkozy revendiquent tous les deux le parrainage du sénateur réunionnais Didier Robert et de la sénatrice mentonaise Colette Giudicelli. 

Pour qui Colette Giudicelli et Didier Robert roulent-ils ? La première est sénatrice (LR) des Alpes-Maritimes, le second est sénateur (LR) de la Réunion. Leur point commun ? Apparaître à la fois, selon nos informations, sur la liste des 103 parrainages revendiqués par Nicolas Sarkozy pour la primaire de la droite, ainsi que sur celle des 84 parrainages revendiqués par François Fillon

Selon nos informations, Colette Giudicelli et Didier Robert seraient en fait deux soutiens de François Fillon passés au tout dernier moment dans le camp de Nicolas Sarkozy. La sénatrice mentonaise aurait en effet déposé son parrainage en faveur de l'ancien Premier ministre le 24 mai, tandis que l'élu réunionnais l'aurait transmis le 1er août. Mais ce dernier a annoncé cette semaine qu'il se rangeait derrière Nicolas Sarkozy, notamment en raison "des attaques d'une violence affligeante" de François Fillon à l'égard de l'ancien chef de l'Etat, selon les mots de son entourage rapportés par le site d'actualité Zinfos974.com. Quant à Colette Giudicelli, que franceinfo n'a pas réussi à joindre samedi 10 septembre, elle aurait elle aussi changé d'avis pour soutenir Nicolas Sarkozy.

"Numériquement, ils reviennent à François Fillon"

"On a bien leurs deux parrainages signés. Ce sont deux parlementaires qui ont rejoint Nicolas Sarkozy, et qui feront campagne en sa faveur", se targue l'entourage de l'ancien président, interrogé samedi par franceinfo. "La date de leurs parrainages à François Fillon précède ceux à Nicolas Sarkozy, et numériquement, ils reviennent donc à François Fillon", se défend pour sa part l'entourage de l'ancien Premier ministre, également contacté par franceinfo samedi soir.

Selon les règles édictées par la Haute autorité de la primaire de la droite, un parlementaire ne peut de toute façon pas parrainer deux candidats à l'élection. A qui ces deux signatures seront-elles in fine attribuées ? La Haute autorité devrait arbitrer d'ici au 21 septembre, date à laquelle elle publiera la liste des candidatures dûment validées sera publiée, et lancera officiellement la campagne officielle de cette primaire

Vous êtes à nouveau en ligne