Hervé Mariton se présente à la primaire de la droite mais "ne se plaindra pas" s'il est Premier ministre

Hervé Mariton, le 12 septembre, au Touquet-Paris-Plage (Pas-de-Calais). 
Hervé Mariton, le 12 septembre, au Touquet-Paris-Plage (Pas-de-Calais).  (CITIZENSIDE/FRAN?OIS LOOCK / CITIZENSIDE.COM)

Le député Les Républicains de la Drôme a officialisé sa candidature à la primaire de la droite dans une interview accordée au Figaro. 

Il avait laissé entendre qu'il se présenterait. C'est désormais officiel. Hervé Mariton a annoncé sa candidature à la primaire de la droite en 2016, dimanche 20 septembre, dans une interview accordée au Figaro (article payant)

"Si je suis nommé Premier ministre, je ne me plaindrai pas !"

"Oui. Je me présente parce que je pense que l'intérêt de la France commande qu'un candidat libéral porte le projet d'une société ouverte, pour rendre aux personnes et à la société civile la maîtrise de leur destin", a-t-il affirmé auprès du journal. Il annonce aussi la publication prochaine d'un livre-programme intitulé 2017, le printemps des libertés. 

Le député Les Républicains de la Drôme espère égaler le score de 6,32% des suffrages, qu'il avait obtenu lors de la course à la présidence de l'UMP. "Si, au minimum, je réitère mon score lors de l'élection à la présidence de l'UMP et que quelques mois plus tard, je suis nommé Premier ministre, je ne me plaindrai pas!"

Vous êtes à nouveau en ligne