Electeurs absents des listes, bulletins de vote manquants... Les ratés de la primaire à droite

Une femme sort d\'un isoloir de la primaire à droite, le 20 novembre 2016, à Nice (Alpes-Maritimes).
Une femme sort d'un isoloir de la primaire à droite, le 20 novembre 2016, à Nice (Alpes-Maritimes). (ERIC GAILLARD / REUTERS)

Le camp de François Fillon s'est également plaint d'avoir vu plusieurs de ses représentants refoulés de bureaux de vote, dimanche.

Une réussite en termes de mobilisation, mais quelques bugs qui pourraient bien donner des sueurs froides aux organisateurs. Le premier tour de la primaire à droite, dimanche 20 novembre, a été émaillé de plusieurs ratés, dont certains ont donné lieu à des recours.

Des électeurs absents des listes électorales

C'est le problème qui a été le plus relevé, un peu partout en France. Certains électeurs ont eu la mauvaise surprise de ne pas trouver leur nom sur les listes électorales dans le bureau où ils étaient pourtant censés devoir voter. Plusieurs internautes de franceinfo ont relayé ce type de mésaventure, également rapportée sur les résaux sociaux.

Certains des commentaires reçus par franceinfo.
Certains des commentaires reçus par franceinfo. (FRANCEINFO)

Certains d'entre eux ont dû rentrer chez eux sans avoir pu voter. D'autres, au contraire, ont pu le faire en prouvant, carte d'électeur à l'appui, qu'ils étaient bien inscrits dans ce bureau. Contactée par franceinfo, la Haute Autorité de la primaire recommande en effet de rajouter à la main ces électeurs aux listes d'émargement fournie par les préfectures.

Des représentants de candidats refoulés

Le camp de François Fillon se plaint d'avoir vu plusieurs de ses représentants refoulés de certains bureaux de vote. A Châteaurenard, (Bouches-du-Rhône), le bureau de vote a ouvert 10 minutes avant l'heure officielle et l'accès en a été refusé, le matin, à l'assesseur du camp Fillon. Un incident démenti par le maire sarkozyste de la ville, Bernard Reynes.

A Limoges (Haute-Vienne), les représentants de François Fillon ont été sortis de quatre bureaux ce matin, avant d'être réintégrés dans l'après-midi.

A La Réunion, les représentants de Bruno Le Maire ont fait remonter "deux incidents" :  des listes d'émargement étaient déjà signées et que certains électeurs possédant une carte LR ont pu voter sans payer les deux euros.

Des enveloppes et des bulletins de vote manquants

Sans doute conséquence de la forte affluence, certains bureaux se sont trouvés provisoirement en pénurie de bulletins. Dans plusieurs endroits, les organisateurs ont dû piocher dans le stock des bulletins du second tour pour réapprovisionner les bureaux.

A Paris, selon les informations de franceinfo, ce sont les enveloppes qui ont manquéo. A tel point que la mairie socialiste de la capitale a été sollicitée pour fournir des enveloppes supplémentaires, ce qu'elle a accepté. Thierry Solère a d'ailleurs téléphoné à Anne Hidalgo pour la remercier.

Le site pour les Français de l'étranger temporairement indisponible

Selon le site du Journal du Dimanche, les électeurs vivant à l'étranger ont rencontré des difficultés, samedi soir, pour se rendre sur le site leur permettant de voter à distance. Le bug a duré un peu plus d'une heure. Le vote électronique pour les Français de l'étranger était ouvert entre samedi, à 19 heures, et dimanche, à 19 heures.