DIRECT. Primaire de la droite : regardez le discours de Nicolas Sarkozy à La Baule

Ce direct est terminé.

Les principaux candidats à la primaire de la droite se succèdent au micro tout le week-end à La Baule pour l'université d'été du parti.

Le ballet continue à La Baule (Loire-Atlantique), où les principaux candidats des Républicains à la primaire de la droite pour 2017 se succèdent mais ne se croisent pas. Après ses rivaux samedi, Nicolas Sarkozy doit prononcer le discours de clôture de l'université d'été de son parti, dimanche 4 septembre à 13 heures.

Samedi, François Fillon, Alain Juppé, Bruno Le Maire ont chacun défendu leur candidature, à moins de trois mois de la primaire (20 et 27 novembre). Dimanche matin, Nathalie Kosciusko Morizet, toujours à la recherche de parrainages suffisants, prendra à son tour la parole.

François Fillon, très critique envers l'ancien président ces derniers jours, a de nouveau multiplié les piques contre lui, sans toutefois citer son nom. Il a ainsi affirmé que le crédit des institutions avait été "atteint ces dernières années par des affaires judiciaires", dans une claire allusion aux affaires dans lesquelles est cité le nom de Nicolas Sarkozy, mis en examen dans deux d'entre elles.

Le maire de Bordeaux, favori dans les sondages, a de son côté adopté l'attitude qu'il affectionne le plus: celle du sage au-dessus de la mêlée. Il a proposé un "code de bonne conduite" aux candidats, leur demandant de s'abstenir de toute "attaque personnelle", lui-même s'engageant à respecter ces principes.

13h09 : Nicolas Sarkozy réitère sa volonté d'interdire le burkini, sur les plages et dans les piscines, via une loi.

13h02 : "Je ne veux pas critiquer ceux qui étaient dans mon gouvernement pendant cinq ans. La fidélité c'est moderne en politique, parce que c'est rare."

Nicolas Sarkozy prône l'unité pour gagner, et au passage, envoie un message à François Fillon très critique envers l'ancien président.

12h58 : "François Hollande trouve que c'est dur d'être président de la République, qu'il se rassure, il ne va pas souffrir longtemps."

Nicolas Sarkozy assure être prêt pour mettre en oeuvre l'alternance.

12h55 : "Je n'aime pas le code de bonnes conduites, j'aime la bonne conduite. Pas besoin de code."

Nicolas Sarkozy commence par une pique à l'adresse d'Alain Juppé, qui proposait, hier un code de bonnes conduites, entre candidats.

12h51 : Nicolas Sarkozy prononce le discours de clôture de l'université d'été des Républicains à La Baule. Vous pouvez suivre son discours en direct ici.

12h10 : Preuve que le sexisme en politique est toujours bien d'actualité. Buzzfeed a interrogé des militantes des Républicains. Et voilà ce qu'elles entendent régulièrement.

11h43 : "J'ai besoin de vous. J'ai besoin de ma famille"

Nathalie Kosciusko Morizet fait un appel aux parrainages. Elle n'a toujours pas le nombre de signatures nécessaires

11h29 : "Je ne défendrai pas une politique de rigueur"

Nathalie Kosciusko Morizet estime qu'il faut pendant un temps "assumer de creuser transitoirement le déficit le temps que les réformes portent leurs fruits."

11h24 : C'est au tour de Nathalie Kosciusko-Morizet de prendre la parole. La candidate à la primaire commence par un bilan très sombre : "les comptes qui dérapent", "la France qui devient un contre-modèle", "des réussites qui demeurent invisibles", "la planète qui court à sa perte". Vous pouvez suivre son discours en direct ici.

11h20 : Les discours ont repris à La Baule, Luc Chatel est à la tribune. Ce soutien de Nicolas Sarkozy en remet une couche sur le burkini et adresse une pique à François Fillon, relaient des journalistes sur place.

11h01 : Les excuses commencent... Après la formule erronée de "nos femmes" attribuée à Bruno Le Maire, la secrétaire d'Etat au Numérique et à l'Innovation s'excuse.

10h32 : Bruno Le Maire réagit, sur Twitter, après les attaques dont il a fait l'objet sur un mot qu'il n'a pas prononcé. Il n'a pas parlé de "nos femmes", mais il a cité "les femmes".

10h12 : En effet, @anonymeBruno Le Maire n'a pas parlé de "nos femmes" lors de son discours à La Baule, mais bien des "femmes". Sa phrase exacte est la suivante : "ne laissons pas des esprits obscurcis rendre les femmes invisibles dans la société française. En France, les femmes sont visibles et n'ont pas vocation à être dissimulés." Pour autant, même cette formulation ne plaît pas à la candidate à la primaire écologiste.

10h11 : La formule dite sexiste de Bruno Le Maire n'a jamais été prononcée, c'est une mauvaise retranscription de BFMTV. En espérant que ceux qui ont été si prompts à le torpiller, soient aussi rapide à s'excuser.

09h56 : Direction La Baule où se tient toujours l'université d'été des Républicains. Les fans de Nicolas Sarkozy sont au rendez-vous, relaie une journaliste du Point.

Vous êtes à nouveau en ligne