Primaire à droite : "Il faut mettre hors d'état de nuire les fichés S", déclare Alain Juppé sur France 2

L'ancien Premier ministre répondra aux questions de Laurent Delahousse.

Le candidat à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé, est l'invité du journal de 20 heures de France 2, dimanche 11 septembre. L'occasion pour lui de répondre aux questions de Laurent Delahousse sur l'actualité de ces derniers jours et son programme pour la présidentielle.

"Il faut mettre hors d'état de nuire les fichés S". Interrogé sur les mesures à prendre face au terrorisme, Alain Juppé a adopté une position plus dure que lors de ces précédentes déclarations, notamment sur les personnes fichées S.

"Le quinquennat de François Hollande est un naufrage". L'ancien Premier ministre a vivement critiqué le président sortant, en estimant que la France était "malheureuse" aujourd'hui.

Son avance sur Nicolas Sarkozy fond. Favori des sondages, l'ancien Premier ministre a vu l'écart avec son rival se resserrer ces dernières semaines.

21h18 : Si vous avez raté Alain Juppé dans le journal de 20 heures de France 2, voici la vidéo de son intervention :



(FRANCE 2)

20h44 : Alain Juppé a décidé de se montrer ferme en matière de lutte contre le terrorisme lors de son passage dans le 20 heures de France 2. "Mettre hors d'état de nuire" les fichés S, a notamment préconisé le candidat à la primaire à droite.

(FRANCE 2)

20h37 : Juppé c'est l'homme qu'il faut pour etre président, c'est quelqu'un de mesuré et je suis sûr que beaucoup de gens de gauche et du centre vont voter pour lui. Pas de sectarisme SVP

20h37 : Je préfère Emmanuel Macron que votre hypocrisie Monsieur Juppé !

20h37 : Langue de bois, nous en avons assez de ces politiques de droite et de gauche qui ne pensent qu'à leur prochaine élection !

20h37 : Dans les commentaires, vous n'êtes pas tous convaincus par le passage d'Alain Juppé sur France 2.

20h37 : Malin, Alain Juppé a tenu à respecter le code de bonne conduite qu'il a proposé pour la primaire à droite. Le candidat a profité de son passage pour appeler aux Français qu'il n'était pas nécessaire d'être membre d'un parti pour voter à la primaire. Il sait qu'il aura besoin des sympathisants (car les militants penchent plutôt pour Nicolas Sarkozy) pour gagner cette élection.

20h30 : "Je me suis fixé une règle (...) je ne commente pas les procédures de Justice."

Alain Juppé refuse de commenter les ennuis judiciaires de Nicolas Sarkozy dans l'affaire Bygmalion : "Je n'ai aucune idée de la manière dont les chose se sont passées."

20h33 : "Le quinquennat de François Hollande est un naufrage."

Alain Juppé se montre critique à l'encontre du bilan de François Hollande : "Arrêtons les farces (...) il est évidemment en campagne, il a fait un discours de candidat."

20h24 : "Que propose Monsieur Macron ? (...) Ce qu'on sait de lui, c'est qu'il n'est pas loyal et qu'il n'est pas socialiste."

Alain Juppé refuse de se prononcer sur une proximité ou non avec Emmanuel Macron et préfère tacler l'ancien ministre de l'Economie.

20h20 : Juppé entame lui aussi un virage à droite toute...

20h20 : En fait Juppé, il est a la masse ! Il repond a côté ! Tristesse. On va se tourner vers Macron ou Montebourg ... #JUPPE #20h

20h20 : "Je vois que plus personne ne veut d'un Guantanamo à la Française"

Tout en évoquant la possibilité d'un placement en rétention pour les individus soupçonnés, Alain Juppé souhaite laisser le contrôle de ce placement à l'autorité judiciaire.

20h20 : "Il faut mettre hors d'état de nuire les fichés S"

Alain Juppé est l'invité du JT de 20 heures. Il se prononce pour le placement dans des centres de rétention des individus soupçonnés de jihadisme. En matière de terrorisme, "je pense qu'aujourd'hui on peut faire mieux".

19h59 : Regardez en direct l'interview d'Alain Juppé dans le journal de 20 heures de France 2.

Vous êtes à nouveau en ligne