Débat de la primaire de droite : retour sur les moments clés

FRANCE 3

À un peu plus d'un mois de la primaire de la droite, le premier débat télévisé entre les sept candidats qui s'est déroulé hier soir, jeudi 13 octobre, était très attendu. À l'arrivée, un débat convenu même s'il y a eu quelques accrochages.

Les yeux rivés sur l'écran, ils écoutent attentivement les propositions des candidats. Pour la soirée, ces militants se sont réunis dans un bar parisien. Au bout d'une heure de débat, certains ont déjà des avis bien tranchés. "Je pense que Nicolas Sarkozy est très énergique, Juppé aussi, Fillon est très coincé, mais ils ont à peu près tous le même programme", commente une militante de droite. Sur le plateau, un Bruno Le Maire sans cravate qui, d'emblée, tente de se démarquer de ses concurrents en invitant les téléspectateurs à "choisir le renouveau".

Prochains débats les 3 et 17 novembre prochains

Sur le plan économique, baisse des charges, allongement de la durée du travail, tous sont d'accord, mais François Fillon apparaît comme le plus libéral. Quand vient le moment d'aborder les affaires et déboires judiciaires, Alain Juppé joue la sincérité : "Si les Français estiment que ma faute me disqualifie, ils ne m'éliront pas". Le ton monte quand Jean-François Coppé rappelle qu'il n'est pas mis en examen dans l'affaire Bygmalion contrairement à Nicolas Sarkozy. Prochains débats les 3 et 17 novembre prochains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne