Municipales : un calvaire pour LREM

FRANCEINFO

Le second tour des élections municipales s’annoncent très complexes pour La République en marche, notamment à Paris où Cédric Villani fait cavalier seul.

Pas d’alliance avec Anne Hidalgo (PS) ou Agnès Buzyn (LREM) pour Cédric Villani à Paris pour le second tour des municipales. Le député se présente lundi 1er juin en candidat indépendant et il épingle au passage l’équipe de l’ancienne ministre en dénonçant un certain flottement chez les marcheurs. Le parti présidentiel galère ailleurs que dans la capitale. À Lyon (Rhône), LREM n’a plus de candidat puisque Gérard Collomb a perdu son investiture après avoir fait alliance avec Laurent Wauquiez (LR). À Lille, Marseille, Rennes ou Nantes, LREM n’est pas en situation de peser dans ce second tour.

Philippe pas encore encartée LREM

À défaut de pouvoir gagner seul, LREM apporte son soutien à des candidats bien placés et bien souvent à droite. C’est le cas à Bordeaux (Gironde), où un accord a été scellé lundi soir avec le maire sortant LR. Au Havre (Seine-Maritime), où Édouard Philippe est en ballotage favorable, le Premier ministre a le soutien de LREM sans avoir la carte du parti. Pour Emmanuel Macron, il y aura peu de victoires étiquettées LREM à revendiquer au soir du 28 juin, c’est pour cela qu’un remaniement se profile dans la foulée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne