Municipales : percée des Verts sur fond d'abstention record

France 2

Les écologistes s’installent comme une force politique incontournable et l’abstention a encore battu des records au second tour des élections municipales dimanche 28 juin.

C’est une sorte de dégagisme qui touche en quelque sorte toutes les baronnies locales : à Lyon, Bordeaux et peut-être Marseille par exemple. Les électeurs des municipales ont d’abord rejeté des alliances LR-LREM et ils veulent que la politique se fasse complètement différemment. Ils veulent plus de transparence, plus d’écoute, des solutions concrètes. C’est un peu la fin de l’utopie écolo. Les Verts ont prouvé qu’ils savent gérer des villes importantes comme Grenoble (Isère) et cogéré des grandes métropoles et des régions comme en Allemagne. Cette vague bouleverse également les rapports de force entre PS et EELV. Maintenant, ce sont les Verts qui attirent les socialistes

Record d’abstention

L’abstention a été très forte (plus de 58% en moyenne) même là où la pandémie de coronavirus a peu frappé. Trois mois entre deux tours c’est très long. Pas de campagne électorale, pas de tractage, pas de meeting, pas de dynamique, tout le monde avait l’impression qu’il fallait terminer au plus vite ces municipales avec cette fenêtre de tir fin juin. Dans certains pays, le vote est obligatoire. En France, voter est-il d’abord un droit ou un devoir ? Cette question n’a jamais vraiment été tranchée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne