VIDEO. Démission de Laurent Wauquiez : "Je comprends le geste et je le trouve assez digne", affirme Nicolas Bay

franceinfo

Pour le député européen (RN), l'échec des Républicains aux élections européennes est due à "l'ambiguïté totale" du positionnement du parti sur l'échéquier politique.

"On a eu suffisamment l'occasion ces deux dernières années de critiquer Laurent Wauquiez pour ne pas l'accabler le jour où il décide de se retirer de ses fonctions et de prendre acte d'un effondrement des Républicains" a déclaré Nicolas Bay, député européen (RN) sur franceinfo lundi 3 juin. Prenant acte de la défaite historique de son parti aux élections européenns, Laurent Wauquiez a démissioné de la présidence des Républicains. "Je comprends le geste, et je le trouve assez digne", a affirmé Nicolas Bay.

"D'accord sur l'essentiel" avec les électeurs LR

Nicolas Bay a estimé que pendant la campagne des européennes, les Républicains "ont payé l'ambiguïté totale qu'ils n'ont jamais dissipée, des idées très différentes et antagonistes qui cohabitaient au sein d'une même famille politique. Les électeurs ont tranché pour eux." Pour le député européen, les électeurs des Républicains ont préféré se tourner vers En marche ou vers le Rassemblement national. "Ceux qui sont ultralibéraux, mondialistes, fédéralistes européens ont rejoint Emmanuel Macron et ceux qui croient dans la nation, veulent défendre notre identité, se sont tournés vers le Rassemblement national," a expliqué Nicolas Bay.

Marine Le Pen a appelé les cadres et les électeurs des Républicains à la rejoindre. "Nous faisons le constat que beaucoup d'électeurs, de cadres et d'élus des Républicains veulent défendre notre identité, notre sécurité, la liberté économique, nos valeurs de civilisations, a analysé Nicolas Bay. Sur tous ces sujets-là on est d'accord sur l'essentiel et donc on doit pouvoir travailler ensemble dans les années qui viennent."

Le Rassemblement national a déjà en tête les élections municipales de 2020. "On n'est pas à la veille d'une élection mais au lendemain, a précisé Nicolas Bay. Beaucoup réfléchissent et sans doute cela s'exprimera dans les mois qui viennent. Au municipales, il peut y avoir de manière très locale des alliances, des coalitions qui pourront ensuite s'exprimer au niveau national."

Vous êtes à nouveau en ligne