Politique : Les Républicains cherchent un cap à suivre

France 2

Les Républicains font leur rentrée en ordre dispersé. Tandis que l'université d'été du parti se déroulait à La Baule (Loire-Atlantique), l'ex-LR Valérie Pécresse tenait un meeting à Brive-la-Gaillarde (Corrèze). Christian Estrosi, quant à lui, est resté sur ses terres niçoises (Alpes-Maritimes).

La droite version officielle se trouvait ces 31 août et 1er septembre à La Baule (Loire-Atlantique). La station balnéaire accueillait Christian Jacob, le probable futur président des Républicains, avec Gérard Larcher, le sage garant de l'unité du parti, et tout en convivialité avec ses deux concurrents pour la tête du mouvement, les députés Guillaume Larrivé et Julien Aubert. Cette droite veut encore croire en son avenir. Les coulisses sont un peu moins flatteuses. La salle a eu du mal à se remplir, et on comptait 400 militants tout au plus.

Valérie Pécresse constate les dégâts depuis Brive

De nombreux absents étaient à déplorer, tels que François Baroin ou Laurent Wauquiez. Un constat est reconnu par beaucoup chez Les Républicains : c'est sur le fond qu'il y a aujourd'hui un problème. C'est l'une des raisons qui a poussé Valérie Pécresse à partir. C'est sous les couleurs de son nouveau parti, Libres !, et en terres chiraquiennes de Corrèze, qu'elle constate pour sa part les dégâts. Pendant ce temps, Christian Estrosi organisait lui une garden-party avec ses amis niçois. Laurent Wauquiez, lui, fera sa rentrée sur ses terres auvergnates. Au moins géographiquement, la droite n'a jamais été aussi dispersée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne