"On se prend une grosse claque" : les militants LR cherchent le coupable de leur débâcle aux européennes

Des militants LR prennent connaissance des résultats des élections européennes à Paris, le 26 mai 2019.
Des militants LR prennent connaissance des résultats des élections européennes à Paris, le 26 mai 2019. (VINCENT ISORE / MAXPPP)

Les Républicains réalisent le pire score de leur histoire dans les européennes avec 8,48% des voix. Forcément, les militants sont déçus.

Avec 8,48% des voix, les Républicains (LR) terminent en quatrième position, derrière Europe-Écologie. C'est le pire score de l'histoire de la droite, très loin des 20,81% de l'UMP en 2014 ou des 20,1% de François Fillon à la présidentielle de 2017. Pour les militants LR, dimanche 26 mai dans la soirée, la défaite est dure à avaler, et le coupable est tout trouvé. "C’est pas possible cette histoire ! C’est Emmanuel Macron qui a fait le résultat de cette élection. Il est président de tous les Français et pas seulement de la République en marche." "On se prend une grosse claque, enchaîne un autre militant. On nous a emmenés dans un duel extrême droite-La République en marche."

>> Résultats, réactions : suivez les dernières informations au lendemain des élections européennes

Même son de cloche à la tribune dans la bouche du patron du parti, Laurent Wauquiez, pour qui le responsable, c’est le président de la République. "Emmanuel Macron a fait un choix lourd de conséquences en réduisant le débat européen à un croisade contre Marine Le Pen, pleine d’arrière pensées. Nous avons trois ans pour faire naître de l’espoir."

"Wauquiez ? Qui vous allez mettre à la place ?"

Le problème pour Laurent Wauquiez, c’est qu’il a imposé sa tête de liste, le conservateur François-Xavier Bellamy. Un bon conférencier ne fait pas forcément un bon candidat, estime un poids lourd du parti. C’est un échec, disent en cœur Gérard Larcher, président du Sénat, et Bruno Retailleau, chef de file des sénateurs LR. Laurent Wauquiez doit-il partir ? "Non, estime Jean-Michel un militant de la première heure. Non, surtout pas, je peux vous assurer que nous sommes un certain nombre de fidèles qui à partir de demain défendront Laurent Wauquiez parce que c’est l’homme de la situation : qui vous allez mettre à la place ?"  C’est aussi le point de vue d’un cadre du parti : certes, Laurent Wauquiez a perdu lourdement son pari. Mais heureusement pour lui, il n’y a pas de "plan B" crédible à ce stade.

Vous êtes à nouveau en ligne