Les Républicains : la numéro 2 Virginie Calmels limogée

France 2

Laurent Wauquiez, excédé par les dernières déclarations de la numéro 2 du parti, Virginie Calmels, a choisi de la limoger. L'ancien ministre et actuel maire d'Antibes (Alpes-Maritimes), Jean Leonetti, centriste modéré, la remplace. Comment décrypter cette séquence politique ?

Visiblement, Laurent Wauquiez a choisi l'ironie. Ce lundi 18 juin au matin, à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), il se refuse à tout commentaire. Pour lui, c'est un affaire classée. Selon ses proches, il n'avait pas d'autre choix que de limoger Virginie Calmels après ses critiques publiques et répétées ces derniers jours. C'est un mariage de circonstances qui aura duré moins d'un an. Virginie Calmels est décrite par les proches de Laurent Wauquiez comme opportuniste. Pour eux, son limogeage est un acte d'autorité.

Le maire d'Antibes, Jean Leonetti, la remplace

Les opposants au patron des Républicains y voient en revanche une forme de sectarisme et de droitisation. Alain Juppé apporte par exemple son soutien à Virginie Calmels, sa première adjointe à Bordeaux (Gironde). Valérie Pécresse ne manque pas non plus l'occasion de cibler Laurent Wauquiez. Virginie Calmels est remplacée à son poste par Jean Leonetti, qui fait figure de modéré à droite. Le maire d'Antibes (Alpes-Maritimes) devient le numéro 2 des Républicains.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne