Laurent Wauquiez appelle une nouvelle fois à la démission de Gérald Darmanin, accusé de viol

Le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, à Paris, le 27 janvier 2018. 
Le président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, à Paris, le 27 janvier 2018.  (FRANCOIS PAULETTO / CROWDSPARK / AFP)

Le président des Républicains et ses porte-parole demandent la démission du ministre. Mais d'autres cadres des Républicains sont d'un avis contraire, et font valoir le respect de la présomption d'innocence. 

"Je pense qu'il est très difficile pour les Français qu'un ministre qui fasse l'objet de telles accusations soit maintenu au gouvernement." En marge d'un déplacement dans le Val-d'Oise, mercredi 31 janvier, Laurent Wauquiez a réitéré publiquement son appel à la démission de Gérald Darmanin. Le ministre de l'Action et des Comptes publics est en effet visé par une plainte pour viol.

Selon le président du parti Les Républicains, auquel appartenait Gérald Darmanin avant de rejoindre le gouvernement, "il y a un vrai problème de cohérence de la part d'Emmanuel Macron et du Premier ministre", qui soutiennent tous deux le ministre. Avant lui, les ministres François Bayrou, Sylvie Goulard, Marielle de Sarnez ou encore Richard Ferrand, mis en cause dans des affaires sans pour autant être mis en examen, étaient en effet sortis du gouvernement à la mi-2017.

Une division au sein de LR

Cette affaire provoque des fractures au sein des Républicains (LR). Laurent Wauquiez et ses porte-parole demandent la démission du ministre. Mais d'autres cadres, comme Virginie Calmels ou Jean Leonetti, font valoir le respect de la présomption d'innocence. Après que la porte-parole du parti, Laurence Sailliet, a affirmé cette position, lundi, plusieurs responsables de LR, comme Guillaume Peltier et Eric Ciotti, avait exprimé un avis contraire. 

Vous êtes à nouveau en ligne